Dans l’atelier de Clémence A

par Les Marottes

C’est l’histoire d’une petite fille attirée par le métier de styliste qui rêvait d’être son propre patron. De fil en aiguille, d’expériences en rencontres, elle va réaliser son rêve : vivre de sa passion…

Pour cette première interview, je vous invite à découvrir l’univers de Clémence A, créatrice de vêtements sur-mesure. C’est dans son atelier, au sein de l’Outil Commun, que nous l’avons rencontré pour qu’elle nous partage son histoire.

Il était une fois Clémence A

C’est en juin 2016 que Clémence, alias Clémence A, s’est lancée dans la création de vêtements sur-mesure. A domicile dans un premier temps, c’est grâce au bouche à oreille qu’elle a trouvé ses premières clientes. Au bout d’un an d’activité, elle a ressenti le besoin d’avoir un atelier dans lequel elle pourrait les accueillir plus confortablement. C’est d’abord dans un atelier de coworking à Lille qu’elle a posé ses valises quelques mois avant d’emménager à l’Outil Commun en juillet 2018. Comme l’espace s’y prêtait, elle a décidé par la même occasion de lancer des ateliers coutures pour adultes et enfants.

 Soucieuse de l’environnement, elle souhaite sensibiliser les gens en leurs proposant de consommer autrement et d’acheter local.

Beaucoup de personnes se plaignent de la qualité de leurs vêtements, même pour un budget assez conséquent ils vont se retrouver avec la matière qui s’use facilement. Il y a également les personnes qui achètent un vêtement mais finalement la coupe ne leur va pas à 100%. Moi ce que je propose, c’est justement de leur donner le choix d’avoir recours au sur-mesure. C’est vrai que c’est un budget mais je pense que c’est une bonne alternative pour moins consommer et se faire faire, par exemple, un manteau. C’est une pièce qui va durer plus longtemps, un modèle unique qui sera beaucoup plus qualitatif que du prêt à porter. Il y a également le côté humain car on fait travailler un créateur de la région

Image de marque

Tous les créateurs utilisent leurs noms

Voilà pourquoi Clémence a choisi de créer sous son nom. Quand elle travaille sur un projet sur-mesure elle donne de sa personne, elle accueille le client, l’accompagne durant tout le processus de création et au fil des rendez-vous des liens se tissent. Chaque projet est unique à l’image de ses clients.

Derrière chaque vêtement qu’elle réalise, il y a une rencontre, un échange, une collaboration entre elle et la personne qui s’adresse à elle.

Il y a vraiment un côté humain derrière chaque commande

De l'idée à la réalisation

Ce qui est sympa pour les clientes c’est de voir évoluer leurs idées, du dessin jusqu’au projet final

Sur-mesure

Si vous souhaitez commander un vêtement sur-mesure, Clémence vous accompagnera tout au long du processus de création, de l’idée à la réalisation, pour qu’en finalité votre vêtement vous convienne parfaitement.

Pour commencer, un premier échange par mail ou par téléphone sera nécessaire pour lui expliquer votre projet. Ensuite, elle vous proposera un premier rendez-vous, auquel vous pourrez apporter des photos du modèle que vous avez en tête, lui expliquer ce que vous souhaitez pour qu’elle puisse réaliser quelques croquis et prendre aussi vos mesures.

Après cette première rencontre, elle fera une recherche au niveau des dessins et vous proposera trois croquis ainsi que quelques échantillons de tissus. Si cela vous convient, votre projet pourra démarrer !

La création d’un vêtement sur-mesure se compose de différentes étapes :

  • Le dessin du modèle
  • La recherche de tissus
  • Le patronage : tracé du patron sur une toile d’essayage (tissus en coton)
  • La réalisation du modèle dans la toile d’essayage

Après tout cela, Clémence vous proposera un second rendez-vous au cours duquel vous pourrez essayer la toile afin d’ajuster le modèle. Suite à cela, elle pourra alors finaliser le patron. Et si nécessaire, un deuxième essayage pourra être organiser pour vérifier à nouveau la coupe. Généralement c’est le cas pour les combinaisons ou les pantalons, qui demandent souvent plus de travail au niveau des retouches.

Ensuite si tout est ok, Clémence démarre la coupe et le montage du vrai tissu. Une fois terminé, elle vous contactera pour essayer votre vêtement et s’il y a encore quelques retouches, elle les réalisera.

Clémence A - épinglage

C’est un travail de A à Z, avec minimum trois à quatre rencontres, on tisse forcément des liens. J’ai des clientes qui reviennent souvent, c’est ça qui est sympa, d’avoir des retours. Je travaille uniquement par bouche à oreilles

Le temps

Un projet sur-mesure peut aller très vite si vous êtes réactif pour les essayages et le choix des tissus. Généralement il faut compter un mois pour une robe, essayage compris. Pour vous donner une idée, 20h de travail seront nécessaires pour une robe toute simple. Une coupe ajustée demandera plus de temps. Bien évidemment plus il y aura de points techniques, plus la réalisation sera longue. Difficile de donner un timing précis. Tout est défini au moment du devis une fois le modèle choisi.

Le coût

Difficile également de donner un fourchette de prix sans connaître le choix du modèle et des matières mais pour vous donnez une idée, comptez 200€ minimum pour une robe et 400€ pour un manteau.

Les réalisations

Clémence réalise tous les vêtements mais pas de robe de mariée. Pour elle, c’est un travail à part entière qui demande de s’y consacrer totalement. Elle propose également de la retouche mais ne lui demandez pas de faire vos bords de pantalons ! C’est plutôt de la transformation de vêtements toujours dans l’esprit de consommer différemment, de recycler et réutiliser.

On a parfois une robe qui n’est plus trop au goût du jour, plutôt que de la jeter je refais toute la coupe pour lui offrir une seconde vie

Les matières

Elle accorde beaucoup d’importance aux choix des matières qu’elle travaille. 

J’essaie le plus possible de proposer des tissus fait en France. Je privilégie les petites boutiques de la région, je vais souvent sur Roubaix, chez Hallynck. J’y allais beaucoup quand j’étais à ESMOD et j’aime y retourner car il y a des tissus de très belles qualités et ils sont très sympas avec les créateurs. C’est donc ma petite adresse !

Dans l'atelier de Clémence A

C’est dans un espace de coworking que Clémence a décidé d’installer son atelier en juillet dernier.

L’outil commun est une association crée en juillet 2017, où plusieurs créatrices, dans le domaine du textile, cohabitent. C’est un lieu d’échange et de partage qui propose également des ateliers de maroquinerie, couture, broderie et linogravure pour petits et grands.

Le lieu

L’endroit est charmant, l’adresse est un peu secrète car dans cette rue résidentielle on ne peut deviner qu’il s’y trouve un lieu où la créativité est reine. Une fois la porte poussée, on y découvre au fond d’une petite courée pavée et arborée, une ancienne menuiserie réhabilitée. Chaque créatrice dispose de son propre espace de travail. Très lumineux, aménagé dans un esprit récup, l’endroit est vraiment chaleureux.

L’atelier de Clémence se situe au fond à droite. Il y a une cabine d’essayage, un portique où elle range les travaux en cours et ses tissus. Une étagère où elle stocke ses patrons et un bureau où se trouve ses machines et où elle peut faire ses esquisses. Derrière elle, quelques croquis s’affichent au mur. 

C’est dans l’espace central que sont organisés les ateliers. Des machines à coudre ainsi que des grands plans de travail sont à disposition.

Les ateliers enfants

Depuis la rentrée, Clémence y propose, tous les mercredis, des ateliers pour les enfants, dès l’âge de 7 ans. Par groupe de quatre, ils découvrent la machine à coudre et les bases de la couture pour réaliser des accessoires et des vêtements. Au fil des semaines, ils s’améliorent et les projets évoluent. 

Comptez 30€ pour 2h de cours mais l’idéal est de prendre une carte de plusieurs ateliers avec un tarif qui descend alors à 24€ les 2h. Tout le matériel est fourni, vous n’avez à vous occuper de rien !

Toujours dans une démarche de consommation raisonnée, Clémence invite les enfants à choisir leurs tissus dans un assortiment de textile de récup. Bien sûr ils peuvent également venir avec leurs propres tissus.

L’idée est de transmettre aux enfants dès leurs plus jeunes âge, pour les sensibiliser à consommer différemment

Les cours particuliers

Laurence, une des créatrices de l’Outil Commun, donnait déjà des cours de couture en collectif pour adulte, c’est pourquoi Clémence a choisi de proposer des cours particuliers

Une formule qui lui convient parfaitement car elle peut ainsi se consacrer complètement à son élève pour s’adapter à son niveau et ses envies. Que vous souhaitiez vous initier à la couture ou que vous soyez déjà expert, Clémence vous guidera dans tous vos projets.

C’est du sur-mesure en cours particulier !

Il faudra compter 40€ les 2h et si vous souhaitez vous lancer, elle propose également une carte de 20h avec un tarif dégressif.

Inspirations créatives

L’inspiration c’est mes clientes

C’est elles qui vont guider Clémence dans la réalisation de leurs projets, par les idées qu’elles ont en tête mais également par leurs personnalités et leurs styles. Bien sûr elle s’inspire également de la mode, des tendance actuelles, des coupes et des couleurs du moment pour créer le vêtement idéal.

Projets à venir

Clémence souhaite développer une collection capsule qui changera au fil des saisons. En demi-mesure, la cliente pourra envoyer ses mesures pour que Clémence puisse adapter le modèle, qui sera déjà prédéfini et dessiner pour qu’il aille parfaitement à la personne. Les collections seront composée de quelques pièces, comme des hauts ou des robes, proposées en série limitée. Elle apportera également un soin particulier aux choix des matières, en misant sur des tissus de qualité, fabriqués en France.

Des rêves plein la tête

Si elle avait un rêve à réaliser ce serait d’avoir sa propre boutique-atelier sur Lille, où elle ferait venir d’autres créateurs et proposerait des cours de couture pour en faire un lieu d’échange et de partage.

Clemence A Portrait - lesmarottes.fr

Qui se cache derrière Clémence A

Sa formation

Depuis toute petite, Clémence a toujours voulu être styliste. Juste après le bac, elle est rentrée chez ESMOD à Roubaix pour faire une formation de styliste et modéliste. A la base, le modélisme, qui comprend de la couture et du patronage, ne l’attirait pas du tout. De plus, elle n’avait jamais cousu de sa vie.

C’était très difficile au début mais au final, je ne regrette pas puisque ça m’a apporté tout ce que j’ai aujourd’hui

En effet, sur trois ans, cette formation très intense comprend :

  • des cours de dessins
  • de couture
  • de patronage
  • d’informatique pour utiliser les logiciels de patronage comme modari mais également illustrator et photoshop
  • quelques cours de marketing
  • l’anglais de la mode
  • du modèle vivant

A la fin de la troisième année, un défilé est organisé où les élèves y présentent 5 tenues

C’était une super belle expérience !

Ses expériences professionnelles

Après ses études, Clémence fait quelques stages chez des créateurs indépendants aux Maisons de Mode sur Roubaix. Le choix des collections et la création du vêtement de A à Z lui a beaucoup plu.

Ensuite elle a fait quelques stages dans des entreprises de prêt à porter mais ne s’y sentait pas à sa place. Elle a donc préféré ne pas poursuivre cette voie.

Je ne me voyais pas travailler pour des personnes qui n’ont pas les mêmes valeurs que moi et qui poussent à la surconsommation. Je ne retrouvais pas ce côté créatif du vêtement et du patronage, tout passe par l’informatique et ça ne me plaisait pas du tout

Le déclic

Clémence préfère écrire à la main. Elle a besoin d’avoir un papier, un crayon, pour mettre en forme ses idées et elle aime réaliser ses dessins de mode à l’aquarelle.

Pendant deux ans, elle a d’abord travaillé dans un atelier de couture à Lille où elle donnait des cours et des formation professionnelles (patronage, modélisme, couture et du dessin de style). Mais c’est lorsqu’elle est partie travailler pour une créatrice indépendante installée au Grand Bassin et avec qui elle est devenue amie, qu’elle a eu le déclic

Il faut que je fasse comme elle !

Elle a toujours rêvé d’être son propre patron, ça ne l’a jamais quitté depuis toute petite et c’est ce qui l’a motivé à se lancer dans cette aventure.

Coups de cœur créatifs

Aline’s Fashion

Aline’s Fashion est une marque de couture engagée auprès des animaux. 

Son engagement s’est traduit par l’utilisation de la fausse fourrure qui en est devenue sa spécialité.

A cela s’ajoute l’importance qu’accorde la marque au fait-main et au local. A travers des pièces uniques, pouvant être réalisées sur-mesure et à la demande.

Des accessoires et des vêtements qui mêlent l’élégance à la douceur, 100% made in Lille.

Constance Chevalier

Constance Chevalier, créatrice de robe de mariée, aime dessiner des robes aux lignes pures, sobre et rétro pour refléter au mieux l’élégance féminine.

Chaque robe est entièrement réalisée à la main dans l’atelier.

Elle sélectionne des matières nobles telles que les soies et les dentelles issues des plus prestigieuses manufactures Françaises.

Les finitions sont réalisées selon des techniques utilisées dans le milieu de la haute couture.

 

villa pauline

Villa pauline est une marque de décoration créée début 2017. 

Elle s’inscrit dans un univers doux et poétique, mélange d’inspirations scandinave et vintage avec une touche bohème. 

Broderies à la main et détails délicats viennent ponctuer ces créations qui sont toutes réalisées à la main. A La Madeleine, dans le Nord de la France.

Son portrait vous a plu ?

Si vous souhaitez contacter Clémence vous pouvez le faire via son site : clemencea.com 

Je vous invite également à suivre son travail sur Facebook et Instagram 

Vous aimerez certainement ceci :

Laissez un commentaire

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez leur utilisation. Accepter En savoir plus

Politique de confidentialité et cookies